Je suis la honte de la famille.

CATHRINE Arnaud

Martin, dix ans, est convaincu d’être la honte de la famille, parce qu’il n’a pas d’amoureuse. Pour ses parents, l’amour et le mariage sont ce qu’il y a de plus important dans la vie : ne lui ont-ils pas dit «À tes amours», le jour de son anniversaire ? Martin décide d’être dans la norme : il passe en revue toutes les filles de sa classe mais aucun déclic ne se produit. Son grand frère, Sylvain, qui est aussi son modèle, aime Camille qu’il connaît depuis cinq ans, mais voilà qu’il lui annonce qu’il ne l’aime plus et ne se mariera pas avec elle. Pour Martin, c’est trop compliqué, tout s’écroule…  Les interrogations sur le sentiment amoureux d’un pré-adolescent et les hésitations qui en découlent (est-ce interdit, inévitable, nécessaire ?) sont analysés par l’auteur avec une certaine clairvoyance. Mais un roman sur ce thème n’est peut-être pas le miroir qu’attendent les enfants pour éclairer la confusion des sentiments de cette époque qu’ils vont vivre : l’adolescence.