J’ai vu quelque chose qui bougeait

 & & &  

Un petit garçon blanc, casquette sur la tĂȘte et ballon de football au pied, regarde au loin (de l’autre cĂŽtĂ© de la Terre, suggĂšre l’image). Il a vu quelque chose, ou quelqu’un, bouger. Curieux, il s’approche, imagine qu’il s’agit de plantes, d’animaux, d’humains, et finalement dĂ©couvre un enfant noir, son « frĂšre », et il se voit dans ses yeux marron.

Ce livre invite l’enfant Ă  aller sans crainte ni prĂ©jugĂ© Ă  la rencontre de son prochain, sans s’arrĂȘter aux diffĂ©rences extĂ©rieures, marginales. Le texte, simple, est adaptĂ© d’un proverbe tibĂ©tain. Il est superbement illustrĂ© de collages gais aux couleurs vives, utilisant des papiers variĂ©s, dĂ©chirĂ©s ou dĂ©coupĂ©s. Les images jouent avec les distances, de trĂšs loin, avec un planisphĂšre en fond, au gros plan sur le visage de l’enfant. Les pages de fleurs et d’animaux sont particuliĂšrement rĂ©ussies, imaginatives et fantaisistes.