Gros dodo

VIGNAL HĂ©lĂšne

& & &

 

« Rododo maman », c’est ainsi que la toute petite Tessa s’exprime pour dire que sa mĂšre est dans le coma. Pour adoucir l’amertume de l’absence, sa soeur aĂźnĂ©e Marion enregistre, avec un vieux magnĂ©tophone rĂ©cupĂ©rĂ© Ă  la rĂ©daction du journal de son pĂšre, les bruits du quotidien pour les faire Ă©couter Ă  sa mĂšre pendant son profond sommeil en attendant qu’elle se rĂ©veille : pas dans la neige, bulles de mousse qui Ă©clatent, chants d’oiseaux…

Loin d’ĂȘtre angoissant, ce rĂ©cit, pris sur le vif, ponctuĂ© de souvenirs de famille, exprime beaucoup de tendresse et de dĂ©licatesse. Le dĂ©sir et la nĂ©cessitĂ© de relier leur mĂšre au monde et de la ramener Ă  la vie, fait que Marion, Ă  l’Ă©coute de sa propre perception, prĂȘte une attention plus vive aux sons. Éxutoire Ă  sa peine, cette dĂ©couverte sensorielle fait l’originalitĂ© de ce texte court, tout en finesse, trĂšs accessible Ă  un enfant Ă  partir de 8-9 ans.