Gros dodo

VIGNAL Hélène

& & &

 

¬ę Rododo maman¬†¬Ľ, c’est ainsi que la toute petite Tessa s’exprime pour dire que sa m√®re est dans le coma. Pour adoucir l’amertume de l’absence, sa soeur a√ģn√©e Marion enregistre, avec un vieux magn√©tophone r√©cup√©r√© √† la r√©daction du journal de son p√®re, les bruits du quotidien pour les faire √©couter √† sa m√®re pendant son profond sommeil en attendant qu’elle se r√©veille : pas dans la neige, bulles de mousse qui √©clatent, chants d’oiseaux…

Loin d’√™tre angoissant, ce r√©cit, pris sur le vif, ponctu√© de souvenirs de famille, exprime beaucoup de tendresse et de d√©licatesse. Le d√©sir et la n√©cessit√© de relier leur m√®re au monde et de la ramener √† la vie, fait que Marion, √† l’√©coute de sa propre perception, pr√™te une attention plus vive aux sons. √Čxutoire √† sa peine, cette d√©couverte sensorielle fait l’originalit√© de ce texte court, tout en finesse, tr√®s accessible √† un enfant √† partir de 8-9 ans. ¬†