Forteresses de solitude.

LETHEM Jonathan

Dans un quartier pauvre de New York vit le narrateur Dylan Ebdus. C‚Äôest¬† un petit gar√ßon blanc qui va dans une √©cole o√Ļ il n‚Äôy a gu√®re que des Noirs. Sa vie commence √† la sortie quand il joue dans la rue avec ses jeunes voisins. Chez lui, il s‚Äôint√©resse surtout aux bandes dessin√©es, son p√®re peint pour le cin√©ma, sa m√®re est un peu folle. L‚Äôenfant grandit, change de classe, apprend √† tagger, mais il reste le bouc √©missaire et vit dans la peur. Dylan tente de s‚Äôadapter √† un environnement hostile.

 

On s‚Äôattache √† lui, pauvre ‚Äúpetit Blanc‚ÄĚ solitaire qui essaie vainement de se cr√©er une ‚Äúforteresse‚ÄĚ. Le style est assez √©vocateur mais le r√©cit r√©p√©titif donne une certaine monotonie √† l‚Äôensemble.