Femme qui court

CORTANZE Gérard de

Violette Morris passe ses ann√©es d‚Äôenfance dans une pension, loin de sa famille qui l‚Äôignore totalement. Gr√Ęce √† une professeure, elle s‚Äôadonne aux sports de comp√©tition. Victime d‚Äôun viol mais port√©e par la rage de vaincre, elle remporte des succ√®s prestigieux en athl√©tisme, au football et en boxe. Elle s‚Äôengage comme ambulanci√®re pendant la Grande Guerre, assume son homosexualit√©, cherche √©perdument l‚Äôamour jusqu‚Äôau risque de se perdre.¬†¬†G√©rard de Cortanze (Laisse tomber les filles, NB mars 2018) compl√®te son cycle de biographies historiques en narrant avec minutie l‚Äôhistoire tragique d‚Äôune athl√®te fran√ßaise √† la r√©putation sulfureuse. Violette Morris choisit la comp√©tition √† une √©poque o√Ļ la pratique intensive du sport √©tait jug√©e ind√©cente pour des jeunes filles que la soci√©t√© vouait √† la maternit√©. Ses victoires aux Jeux olympiques, ses innombrables succ√®s dans de nombreuses disciplines ne seront jamais salu√©s √† leur juste valeur par une presse qui prend plaisir √† la d√©nigrer. L‚Äôauteur s‚Äôattache √† r√©habiliter une h√©ro√Įne, victime d‚Äôun ignoble chantage pendant l‚ÄôOccupation. Une biographie romanc√©e, rigoureuse, peut-√™tre trop fouill√©e, mais qui en apprend beaucoup sur les combats f√©ministes, au XXe si√®cle. Cette Femme qui court a √©t√© une femme aux abois. (A.K. et A.Be.)