Fauchés : vivre et mourir pauvre

McGARVEY Darren

Darren McGarvey a grandi √† Glasgow dans le quartier d√©sh√©rit√© de Pollock regroupant une population min√©e par le ch√īmage. Cet ouvrage, √©crit apr√®s dix ann√©es de drogue et d’alcoolisme, est un br√Ľlot. Il clame de l‚Äôint√©rieur la mis√®re mat√©rielle, culturelle et morale, des plus d√©munis dans les pays d√©velopp√©s, pourtant assist√©s encore par l‚Äô√Čtat-Providence. Le malheur est une fatalit√© h√©r√©ditaire : la m√®re de l‚Äôauteur, √©lev√©e dans la violence, a d√©sert√© le foyer. Le sentiment d‚Äôincompr√©hension, d‚Äôabandon, g√©n√®re stress et col√®re. La gauche traditionnelle est d√©pass√©e. Les radicaux identitaires, qui imposent leurs dogmes via les r√©seaux sociaux, divisent au lieu de rassembler. Parlant √† la place des pauvres, la classe moyenne ne peut r√©soudre leurs probl√®mes. Mais la conclusion est roborative. Accuser la soci√©t√© de tous les maux est hypocrite. Chacun est responsable de son destin. Quant √† l‚Äôauteur, un enfant, un livre le conduisent √† se remettre humblement en question et le r√©concilient avec la vie. (L.G. et A.-M.D.)