Faserland

KRACHT Christian

Peu de temps aprĂšs la rĂ©unification, un jeune homme oisif voyage seul du nord au sud de l’Allemagne, puis jusqu’Ă  Zurich. Chaque Ă©tape est l’occasion de brĂšves rencontres avec de vagues connaissances, retrouvailles avortĂ©es accompagnĂ©es d’excĂšs d’alcool, de drogue et de sexe. En avion, en train, en voiture, de fĂȘte en beuverie, rien ne perturbe son errance sans but affichĂ©, pas mĂȘme la mort aux aguets. Suisse de langue allemande, Christian Kracht a Ă©crit ce premier roman en 1995 avant de devenir un auteur culte rĂ©compensĂ© outre-Rhin par de grands prix littĂ©raires. Sous forme d’un monologue ininterrompu, ce rĂ©cit aux couleurs dĂ©senchantĂ©es Ă©voque les problĂšmes et paradoxes de la jeunesse dorĂ©e allemande des annĂ©es 90 : empreintes du nazisme et de la sĂ©paration est-ouest. Des digressions et des souvenirs d’enfance Ă  contre-pied Ă©maillent le rĂ©cit du voyage dĂ©risoire dont l’Ă©tape finale est ambiguĂ«, ouverte, onirique. Difficile de se mettre Ă  la place du narrateur, Ă©goĂŻste, irritant, et ridicule : on n’apprend rien des raisons et des moyens de son errance ; sa naĂŻvetĂ© irresponsable et son dĂ©sespoir ironique ne font jamais naĂźtre l’empathie. La forme (style, Ă©criture, construction), trĂšs maĂźtrisĂ©e, est idĂ©alement adaptĂ©e au contenu : grinçant et dĂ©cadent. (T.R. et R.C.G.)