Equatoria

DEVILLE Patrick

Ce journal, roman, chronique du parcours de l’auteur le long de l’Équateur africain, de l’Atlantique jusqu’à l’océan Indien, est le deuxième volet d’une trilogie qui a débuté en Amérique du Sud avec le roman Pura Vida (N.B. mars 2004) pour se poursuivre en Asie. Un prétexte, le mausolée édifié à Brazzaville à la mémoire de Savorgnan de Brazza, sert de fil conducteur. Le récit, sous forme de puzzle, mêle l’actualité contemporaine à l’histoire de l’exploration, de la colonisation puis de l’indépendance du Gabon, du Congo, de l’Angola à des portraits de Livingstone, Stanley, Schweitzer et enfin Che Guevara. L’auteur mixe son propre voyage à celui de ses héros, « chercheurs d’aventure, d’utopie ou de pouvoir », en évoquant au quotidien ses multiples rencontres, ses propres aventures, drôles, touchantes ou cocasses, arrosées au vin de palme.

 Ouvrage séduisant malgré sa densité, ce récit d’un écrivain-voyageur, érudit et sentimental, mêlant le passé et le présent , met en parallèle presque constamment des personnalités fascinantes. Pierre Loti, Jules Verne, Louis-Ferdinand Céline et même Plutarque font des apparitions fulgurantes et fugitives, intimes et poétiques dans un style « travaillé au microscope ».