Douce. La Promesse de l’eau

BOURRE Martine

Douce, adolescente mutique, vit Ă  l’écart de son clan, au milieu des moutons que calment ses mĂ©lopĂ©es. Pour les Tamaks confrontĂ©s Ă  un environnement hostile, ĂȘtre diffĂ©rent c’est apporter le malheur. C’est pourquoi, le jour oĂč les hommes s’en prennent Ă  un petit cheval pie, Douce s’enfuit sur son dos vers le bout du monde, le pays des gĂ©ants rouges qui retiennent la pluie dans leur prison de pierre. Leur chemin les conduit au fond d’une profonde vallĂ©e oĂč l’eau abonde.

Les tonalitĂ©s rousses dominantes de l’album suggĂšrent chaleur et ariditĂ©, en contraste avec les touches vertes qui rafraĂźchissent les pages dans l’épisode de la vallĂ©e. Tout est choisi dans cet album : la texture Ă©paisse du papier dont le grain donne du relief aux aquarelles, les angles de vue et les lignes de fuite, les coups de pinceau fluides qui Ă©voquent les bourrasques de vent, l’écoulement de l’eau, le rythme impulsĂ© par les modulations vocales de Douce
 L’histoire emprunte le registre du conte pour parler de respect de la nature, de dĂ©passement de soi et de plĂ©nitude opposĂ©s Ă  la fatalitĂ©, au rejet de l’autre. Une histoire profonde et belle.