Courte longue vie au grand petit roi

DORIN Philippe

Un roi aussi impr√©visible que cruel renvoie son orchestre qui s‚Äėappr√™te √† jouer un op√©ra pour les rappeler quelques secondes plus tard et leur demander d‚Äôaccompagner sa chanson, idiote √† souhait. Peu importe, il est le roi et il √©trangle ceux qui s‚Äôopposent √† lui. Si grand et puissant, ce roi ? Il y a de la r√©bellion dans l‚Äôair. Le choeur de filles ne veut pas chanter, sauf si le chef se met √† poil. Sa fille sait lui renvoyer la balle. Il ne ma√ģtrise pas le langage et s‚Äôil recourt au pass√© du subjonctif, il s‚Äôembrouille dans les accords entre le sujet et le verbe.¬†¬†Tous les conflits ont une issue simple : on s‚Äô√©trangle ! Heureusement, tout ce petit monde est un th√©√Ętre de marionnettes‚Ķ et du grand guignol ! Divis√© en petites sc√®nes, ce texte peut faire merveille avec un metteur en sc√®ne astucieux qui aime le genre, surtout s‚Äôil peut se faire aider de quelques chanteurs et d‚Äôun petit orchestre. (A.-M.R. et J.G.)