City on Fire

HALLBERG Garth Risk

Ann√©es 1970, deux mondes oppos√©s se disputent les quartiers de New York. D’un c√īt√©, une famille richissime sp√©cialiste de la sp√©culation immobili√®re et min√©e par des probl√®mes internes. De l’autre, un phalanst√®re r√©volutionnaire compos√© de jeunes punks partageant leur temps entre musique, incendies et pillages. Et pourtant, les √©v√©nements vont prouver que ces deux entit√©s sont interd√©pendantes.¬†¬†Journaliste, Garth Risk Hallberg signe son premier roman dont la vente des droits – deux millions de dollars – constitue un record dans le secteur de l‚Äô√©dition. L’auteur nous emm√®ne dans une folle course √† travers New York, personnage omnipr√©sent. La corruption financi√®re, la passion amoureuse, l’homosexualit√©, la drogue, la musique, tout est pr√©texte √† descriptions √† couper le souffle. Les personnages vont et viennent √† un rythme effr√©n√©. Pass√© et pr√©sent s’interp√©n√®trent. Dans ce r√©cit qui est √† la fois fresque et puzzle, le lecteur se perd puis est rattrap√© par des rebondissements sans fin. Fiction, r√™ves et r√©alit√© sont sans cesse m√™l√©s. Malgr√© quelques longueurs dues √† l‚Äôimagination d√©bordante de l‚Äôauteur, on ne l√Ęche pas ce livre extraordinaire qui n’est pas un roman policier, mais plut√īt une magnifique √©tude socioculturelle o√Ļ argent, arts, √©tude des moeurs sont inextricablement m√™l√©s. (L.D. et A.Be.)