Ceux qui restent

GURGANUS Allan

Falls, petite ville de Caroline du Nord entour√©e de terres agricoles, para√ģt, avec son quartier de maisons cossues, un lieu de vie idyllique. Elle n’√©chappe pourtant pas aux trag√©dies : l’existence d’une adolescente prend un tour cauchemardesque quand son p√®re meurt brutalement en pratiquant son sport nautique pr√©f√©r√©. Une m√®re, qui accepte √† contrecoeur le d√©part de sa fille en Afrique pour une mission humanitaire, voit les faits confirmer ses pires craintes. Apr√®s avoir soign√© plusieurs g√©n√©rations d’habitants, un m√©decin prend sa retraite, laissant un de ses patients et ami, malade du coeur, totalement d√©sempar√©.¬†Allan Gurganus situe les trois novellas qui composent le recueil dans une m√™me ville imaginaire des √Čtats-Unis. Il d√©crit ainsi peu √† peu les paysages, les habitudes entre voisins, et s’amuse de leurs moeurs avec malice (Les Blancs, NB juillet 2001). Il s’attache surtout √† la voix des principaux personnages, victimes d’un destin cruel ou de malchance. Leur introspection est alourdie de consid√©rations de bric et de broc, d’anecdotes futiles m√™lant pass√© et pr√©sent. L’√©criture saccad√©e, fourmillante de d√©tails, et la verve d√©bordante de l’auteur n’emp√™chent pas, malgr√© son brio, un certain ennui. (P.H. et N.C.D.)