C’est fou, une fille…

BILLETDOUX Marie

Rapha√ęle est morte en m√™me temps que son amant en 2002, laissant la place √† Marie Billetdoux (cf. Un peu de d√©sir sinon je meurs, NB mai 2006) pour une nouvelle √©criture, une renaissance, apr√®s la souffrance et la r√©volte provoqu√©es par la disparition de l‚Äô√™tre aim√©. Elle met en sc√®ne No√©, un psychiatre mari√© √† Ga√ęlle, qui trouve l‚Äôextase amoureuse avec Estelle, jeune patiente rencontr√©e professionnellement. ¬†L‚Äôauteure raconte la confusion entre amour et d√©sir, l‚Äôinfid√©lit√©, la monotonie du quotidien dans un mariage qui se meurt, la folie qui pr√©side √† une sexualit√© omnipr√©sente, la souffrance de la rupture. Les m√™mes th√®mes l‚Äôhabitent toujours : l‚Äôamour charnel, fusionnel, les mondes affectifs si diff√©rents des hommes et des femmes. Sa plume cis√®le les bouleversements affectifs de ses trois personnages, ligne apr√®s ligne, dans un style r√©aliste et concis.