Ce parfum rouge

R√ČVAY Theresa

F√©vrier 1934,¬†Nine Dupr√©,¬†jeune ing√©nieure chimiste, travaille¬†successivement chez les plus grands parfumeurs de l‚Äô√©poque, Coty, Givaudan,¬†Chanel, entre Lyon et Paris. Elle est la fille d’√Čtienne Dupr√© c√©l√®bre parfumeur fran√ßais dont la famille √©tait install√©e √† Moscou depuis l’√©poque des tsars. N√©e l√†-bas elle a du fuir avec sa m√®re et son fr√®re lors de la r√©volution bolchevique au cours de laquelle son p√®re a disparu, probablement dans les ge√īles du parti. Depuis elle vit dans le culte de ce p√®re qui lui¬†a tout appris sur les senteurs. Lors¬†de la¬†r√©ception¬†d‚Äôune d√©l√©gation¬†sovi√©tique¬†organis√©e par √Čdouard Herriot¬†√† la Mairie de Lyon, elle sent, port√©¬†par une femme proche de Staline,¬†un parfum unique cr√©√© pour elle par son p√®re…

Theresa R√©vay¬†(La nuit du¬†premier jour,¬†Les Notes octobre 2020),¬†apr√®s avoir fait d‚Äôinnombrables recherches,¬†raconte l‚Äôhistoire glorieuse de la parfumerie¬†fran√ßaise dans les ann√©es 1930 et¬†de son grand-oncle L√©on Givaudan, cr√©ateur des Parfums Givaudan.¬†C‚Äôest la p√©riode o√Ļ Staline veut d√©velopper un art de vie¬†raffin√©¬†√† la Russe et fait appel √† l’art de vivre fran√ßais‚Ķ¬†sur fond¬†d‚Äôarrestations et de terreur.¬†On navigue¬†entre Lyon et Moscou dans une¬†histoire¬†pleine de suspense, entre liaison amoureuse, atmosph√®re stalinienne et myst√®re soigneusement entretenu. On se perd dans les rues, les restaurants,¬†les grands lieux. Mais, en plus du contexte historique bien camp√© et mettant en sc√®ne des personnalit√©s connues¬†aux c√īt√©s des personnages fictifs, c‚Äôest aussi un¬†subtil¬†voyage olfactif passant¬†d‚Äôune senteur √† une autre, chacune √©voquant un moment, une pens√©e, une sensation. On se laisse porter par cette histoire historico-romanesque qui procure un tr√®s agr√©able moment de lecture. (A.M. et M.-N.P.)