Cape May

CHEEK Chip

Venus de Georgie, les trĂšs jeunes mariĂ©s Henry et Effie passent leur lune de miel Ă  Cape May, New Jersey, dans une maison familiale dĂ©sertĂ©e en cette fin d’étĂ© 1957. Ils se dĂ©couvrent sexuellement. Leur rencontre avec Clara, une ancienne amie, son amant et Alma sa soeur, New-Yorkais intellectuels et affranchis, bouleverse les visions du couple qui perd ses repĂšres moraux dans les soirĂ©es arrosĂ©es et les apprentissages dĂ©sinhibants.  L’auteur Ă©voque les barriĂšres sociĂ©tales qui opposent des provinciaux de la classe moyenne amĂ©ricaine, naĂŻfs, croyants, et des bourgeois citadins tapageurs, riches, manipulateurs. Les barriĂšres tombent, un climat d’érotisme s’installe dont le romancier maĂźtrise avec talent la mise en tension (quelques scĂšnes sont trĂšs rĂ©alistes). La psychologie des diffĂ©rents acteurs reste parfois superficielle. Le sujet principal du livre demeure le dĂ©sir, sa dĂ©couverte, sa dictature, sa mĂ©moire subtilement utilisĂ©e dans le remarquable dernier chapitre. DĂ©sir qui a signĂ© la fin de la jeunesse d’un couple, motivĂ© les errances pudiques de leur maturitĂ© et nourri le souvenir. Un premier roman Ă  l’écriture trĂšs classique, empreint de nostalgie et de tristesse. (A.C. et B.T.)