Blasons.

ZARAGOZA Georges

Pour son cinquanti√®me anniversaire, le narrateur, c√©libataire asocial, √©gocentrique, re√ßoit de sa famille proche un bon de s√©jour sur la Costa Brava et un ¬ę¬†Journal de voyage¬†¬Ľ vierge¬†: comble de trivialit√© pour ce philologue perfectionniste, amoureux de solitude, de bonnes mani√®res, m√©prisant le corps et le sexe¬†! Apr√®s un voyage en train √† la promiscuit√© repoussante, il se calfeutre √† l‚Äôh√ītel, fuyant plage et touristes, vulgaires, incultes.

Et pourtant, il voit une femme nue se dorer au soleil couchant. Il acquiert un appareil photographique sophistiqu√© et prend un clich√© quotidien. En outre, sa voisine de table est une personne plut√īt insignifiante, avec laquelle il √©change des propos cruellement courtois. Avec la r√©daction de son journal, au style d‚Äôune grande puret√©, nourri du mot juste ou rare, ces deux rencontres composent le menu de sa vill√©giature. Influenceront-elles le comportement si ancr√© de cet anti-h√©ros m√©prisable, m√©prisant‚Ķ et qui se m√©prise lui-m√™me¬†?

 

La finesse d’observation, l’humour corrosif, l’écriture recherchée font de ce premier roman d’un agrégé de Lettres modernes, un savoureux plaisir de lecture.