Belgique requiem.

SWENNEN René

CrĂ©Ă©e artificiellement en 1830 par les grandes monarchies europĂ©ennes en regroupant les provinces catholiques des Pays-Bas, la Belgique, malgrĂ© le prestige d’Albert Ier et les Ă©preuves communes des guerres, n’a jamais Ă©tĂ© cimentĂ©e par un sentiment d’appartenance Ă  un mĂȘme peuple, Wallons et Flamands restant sĂ©parĂ©s par leur culture, leur langue, leur mentalitĂ©. Dans une premiĂšre Ă©dition de cet essai, en 1980, l’auteur, avocat, LiĂ©geois de naissance, avait prĂŽnĂ© avec ardeur le rattachement aux Pays-Bas des provinces nĂ©erlandophones et, surtout, le rattachement Ă  la France des francophones. Il dĂ©fend encore cette proposition, mais avec moins d’enthousiasme, compte tenu du dĂ©clin du rĂŽle politique et culturel de la France. Les premiĂšres pages, centrĂ©es sur le sujet et Ă©clairĂ©es par l’Histoire, sont les plus utiles. Pour le reste, l’auteur procĂšde par thĂšmes disparates : bandes dessinĂ©es, charbonnages, catholicisme, LiĂšge, frites, etc., avec des digressions sur des points non spĂ©cifiques de la Belgique : le français (qui, pour l’auteur, n’est pas une langue littĂ©raire !), la liturgie catholique, la vie parisienne.