Battement d’ailes

AGUS Milena

La Sardaigne, bien sûr. C’est le lieu d’élection de Milena Agus, le théâtre du Mal de pierres, son premier ouvrage (NB février 2007) au succès avéré. Une adolescente espiègle et rêveuse raconte : son père a disparu, sa mère se languit, son grand-père est formidable. Mais le personnage central de sa vie est « Madame », son amie, qui s’accroche bec et ongles à sa propriété que reluquent les promoteurs. Celle-ci est située au bord d’une mer époustouflante de beauté, parée de toutes les nuances de bleu. « Madame » reçoit des hôtes payants (quand ils y pensent). Elle est démodée, exagérément généreuse, extravagante et surtout en mal d’amour. Ses amants sont numérotés suivant leur valeur ou l’affection qu’elle leur porte. La narratrice a une tante philosophe, des voisins dévots. Elle croit plutôt aux vertus de la magie ainsi que « Madame ». Non sans raison sans doute.

 

Avec cette histoire réjouissante, un peu folle, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Le style est alerte, réaliste. L’auteur rabâche parfois, parfois frise le mauvais goût. Mais restent l’originalité, et la vitalité « magique ».