Bardadrac.

GENETTE Gérard

Bardadrac : n√©ologisme familier pour d√©crire un sac f√©minin informe rempli d‚Äôobjets divers que l‚Äôauteur utilise pour titre √† un ab√©c√©daire original o√Ļ il √©voque ses souvenirs personnels et stigmatise les d√©viances de la modernit√© au fil de ses r√©flexions. Du fleuve ‚ÄúAa‚ÄĚ au juron ‚ÄúZut‚ÄĚ, le choix des rubriques est des plus vari√© : enfance, famille, vie √©tudiante, politique, religion (protestantisme), musique (jazz), sites urbains ou ruraux minutieusement d√©crits, s√©mantique‚Ķ ¬†Avec un humour g√©n√©ralement subtil, une logique redoutable de coh√©rence, sous forme de d√©finitions lapidaires ou de d√©veloppements fluctuants, adossant ses aphorismes sur des personnalit√©s c√©l√®bres (Barthes, Borges, Proust‚Ķ), avec une √©criture riche et rigoureuse n‚Äôexcluant pas des envol√©es fantaisistes, voire une certaine po√©sie, G√©rard Genette procure au lecteur une d√©lectable jubilation. Il convient de pr√©ciser que la forme utilis√©e, un dictionnaire copieux, la s√©lection tr√®s diversifi√©e des mati√®res d√©velopp√©es, des r√©f√©rences approfondies n√©cessitant une culture polyvalente (cf. Figures, Essais, NB d√©cembre 1966) excluent une lecture en continu de cette oeuvre, interdite aux voraces : picorer en est la meilleure forme de d√©gustation.