Balle perdue

AKKOUCHE Mouloud

 &  

Abdel sait que son frĂšre Mourad, en fuite depuis dix ans, est l’auteur du fol accident oĂč Violaine a perdu la vue. Sa vie affective dĂ©truite, celle-ci s’est installĂ©e Ă  Montreuil, et Abdel s’introduit dans sa vie puis dans son intimitĂ© sous le nom de Pascal, car elle rejette violemment les loubards maghrĂ©bins d’oĂč venait sĂ»rement son agresseur. Mourad rĂŽde Ă  nouveau dans le quartier, et le jour oĂč un assassinat est perpĂ©trĂ© dans la maison de Violaine, il se dĂ©signe comme coupable pour sauver son jeune frĂšre.

La vie est douloureuse pour tous dans ce trĂšs bref roman : hostilitĂ© violente des siens contre Abdel « l’intello », dĂ©rive de Mourad persuadĂ© que son Ă©chec en foot a causĂ© le dĂ©cĂšs brutal de son pĂšre et que Violaine ne pardonnera jamais. L’emploi d’un français approximatif, Ă©maillĂ© d’expressions codĂ©es, s’accorde Ă  l’histoire. Quelques incohĂ©rences dans le rĂ©cit : Violaine handicapĂ©e, alcoolique, shootĂ©e, poursuit cependant sa vie professionnelle ; l’objectif d’Abdel en voulant se rapprocher d’elle est peu clair. Remords, dĂ©sir de rĂ©paration clĂŽturent assez brutalement et sans convaincre ce rĂ©cit trop bref.