Baal

LAMBOUR Ludovic

 Parcourant toutes les villes portant le nom de Carthage, Eric, prêtre défroqué, part à la recherche de son neveu Melvin, mystérieusement enlevé de son orphelinat. Un soldat rapporte de Bagdad un étrange trophée qui lui vaut bientôt d’inquiétantes rencontres. Un scénario serré, servi par un dessin rude et précis, fait converger peu à peu ces deux histoires, faisant apparaître leur point commun : les sectateurs de Baal veulent reconstituer la statue de l’idole et lui sacrifier des enfants.

Les personnages ne manquent pas de caractère et on suivra particulièrement celui du policier corrompu, peu à peu gagné par la compassion. Des décors sombres, à peine éclairés de teintes tristes contribuent à traduire l’ambiance pesante d’un ouvrage dominé par la déprime de l’ancien prêtre, le stress des combattants et l’horreur des crimes.

P.P. et Y.H.