Avec un peu de chance

PACHICO Julianne

Colombie, 2003. La jeune Stéphanie est seule dans la villa de ses parents lorsqu’un homme sombre et balafré vient frapper à la porte… 2008, dans la jungle, son professeur de littérature, Américain, est prisonnier des guérilleros depuis cinq ans déjà. Presque fou de solitude, il enseigne Hamlet aux feuilles d’arbres. Des lapins se shootent à la cocaïne dans les laboratoires abandonnés de l’ancienne propriété d’un puissant narcotrafiquant. S’égrènent les aventures des élèves, de leurs professeurs et de leurs parents, tous pris dans la tourmente colombienne.   L’Anglaise Julianne Pachico, qui a grandi à Cali, raconte l’histoire particulièrement violente de la Colombie de 1993 à 2013, dans une succession d’histoires courtes, fragmentées comme les pièces d’un puzzle impossible à reconstituer, le tableau sombre de l’anarchie et de l’angoisse qui règnent dans ce pays. Pouvoir politique, cartels de la drogue, guérilleros, armée, paramilitaires martyrisent la population dont enlèvements, séquestrations, rançons, mutilations, assassinats sont le quotidien. Tous les enfants colombiens grandissent la peur au ventre. Les va-et-vient entre les différents personnages ainsi que l’écriture sèche et précise tracent un portrait effrayant et angoissant de la Colombie. Un premier roman très prenant et prometteur.  (A.M. et M.-P.R.)