Anatomie d’un instant

CERCAS Javier

Javier Cercas poursuit le travail de mémoire qu’il a entrepris sur la guerre civile et une réflexion sur l’influence de l’héritage franquiste dans l’Espagne contemporaine. L’instant dont il fait l’anatomie est celui de la prise en otage des députés réunis le 13 février 1983 pour élire le successeur d’Adolfo Suarez, choisi par le roi pour conduire la transition vers la démocratie après la mort de Franco, mais usé par les épreuves et abandonné de tous. L’événement fut public, filmé par la télévision. La vidéo jette une lumière crue sur les caractères des personnages. Elle sert de trame à l’exploration de la société espagnole, des forces en présence, monarchie, armée, partis politiques, et surtout des hommes qui furent les acteurs du drame.

 

Exploration minutieuse, recherche scrupuleuse fondée sur l’examen critique de multiples sources, témoignages, rapports et comptes rendus des Services de renseignements et de police, des procès, mémoires et commentaires : ce livre est celui d’un historien. C’est aussi un roman, fait de biographies approfondies, d’une perspective personnelle sur l’époque, de conjectures parfois, affichées comme telles, qui donnent à cet ouvrage complexe une qualité humaine au-delà de ses qualités littéraires et d’historiographie.