Amazonia

DEVILLE Patrick

Patrick Deville remonte en bateau l’Amazone, accompagné de son fils photographe. Sur le chemin, au gré des rencontres et des lieux fréquentés – villes baignées par le fleuve, incursions dans la jungle –, il laisse jaillir quantité d’informations que sa mémoire et sa culture encyclopédiques maîtrisent parfaitement.  

C’est le lien père-fils que l’auteur (Taba-Taba, NB novembre 2017) privilégie ici. Il le retrouve dans les nombreuses figures qui ont traversé le continent sud-américain – Brésil, Colombie, Equateur et Pérou –, Blaise Cendrars ouvrant la marche. Un kaléidoscope de personnages se dessine : conquérants, révolutionnaires, affairistes, explorateurs, écrivains, du XVIe siècle à nos jours. Défilent les épopées de l’or, du cacao et du caoutchouc, dont le héros emblématique finira ruiné par la concurrence étrangère. Les anecdotes fusent sous la plume érudite, alerte et décomplexée qui butine çà et là, se livre à des rapprochements subtils, saute d’une époque à l’autre, sans omettre de rendre si vivantes une nature et une faune incroyablement belles et excitantes, hélas menacées. Touffu, mais flamboyant.  (L.K. et L.D.)