4998 amis

CALI Davide, KOTIMI

J’ai 4998 amis, affirme fi√®rement le narrateur. Mais il n’a jamais rencontr√© 3878 d’entre eux. Il ne se souvient plus d’o√Ļ viennent 661 autres. 78 ont oubli√© son anniversaire, et lui a fait de m√™me pour 89. 122 ne lui ont pas √©crit depuis longtemps, et il n’√©crit pas, de son c√īt√©, √† 98. Le d√©compte continue… combien en restera-t-il √† l’arriv√©e ?¬†Les amis de Facebook et des r√©seaux sociaux sont-ils de vrais amis ? interroge ce petit livre malin, √† l’humour sous-jacent. Tout en sobri√©t√© dans le texte lapidaire face √† l’image foisonnante de personnes, il d√©monte efficacement les leurres d’un lien √† distance qui n’implique ni soi ni les autres. Gr√Ęce √† la r√©ciprocit√© de chaque affirmation, il ne condamne personne et √©vite la le√ßon de morale : c’est comme √ßa, voil√† tout. Sur l’image, la foule d√©cro√ģt de page en page ; les silhouettes √† l’encre unicolore grandissent face au narrateur dubitatif, dont le visage s’√©claire quand il rencontre enfin l’un de ces fameux amis : mais c’est un vrai. Une d√©monstration simple, l√©g√®re, efficace. (M.D.)