Vlan !

DORIN Perrine

& & &  

 

Mina ne parle jamais mais se fait tr√®s bien comprendre de son chien Pincha. Il faut dire qu’√† la maison on ne s’entend pas, ses parents font beaucoup de bruit : son p√®re est chef d’orchestre et sa m√®re cantatrice. Quand ils ne r√©p√®tent pas chacun dans leur coin, ils se disputent et font claquer les portes.Un jour, malheureusement, Pincha se fait √©craser par une de ces portes. Apr√®s le drame, plus de bruit, plus de disputes, plus de portes qui claquent mais le silence de Mina, devenu tr√®s lourd √† supporter. Ses parents d√©cident de l’emmener chez un psychoth√©rapeute.

Un enfant √©cras√© par les personnalit√©s fortes des parents, meurtri par la mort de son animal familier, seul confident : ces probl√®mes graves sont trait√©s par la caricature. Dans la veine d’¬ę H√©lo√Įse ¬Ľ de Kay Thompson, le graphisme au trait, soulign√© de taches de couleurs vives, √©voque avec subtilit√© l’enfermement de l’enfant, l’omnipr√©sence des parents, l’attention de la psychologue. Le retournement final montre un progr√®s chez l’enfant, mais le dialogue parent-enfant n’est pas renou√© pour autant. Un album fort, salutaire pour ceux qui sont soumis √† des parents trop polaris√©s sur eux-m√™mes.