Victime 55

DELARGY James

En plein bush australien, Wilbrook est une ex-bourgade minière isolée où peu de choses se passent. Par une matinée caniculaire, Chandler, responsable du poste de police local, voit arriver un homme couvert de sang, terrifié, prénommé Gabriel, il vient d’échapper aux griffes d’un tueur, un certain Heath. Sauf que quelques heures plus tard, Heath se présente à son tour, contusionné, ensanglanté, terrorisé, pour déclarer une agression en tout point similaire – dont Gabriel serait l’auteur…  Partant d’une situation plutôt cocasse, si elle n’était aussi complexe et glaçante, James Delargy, un Irlandais voyageur dont c’est le premier polar, manie les règles du genre avec habileté. Il sait construire plusieurs scénarios possibles, ne négligeant ni indices ni impasses. Il y insère une histoire antérieure sans dérouter le lecteur ni affaiblir le suspense. Il a la sagesse de ne privilégier qu’un seul point de vue, celui de son modeste sergent, dont la connaissance du pays et de ses habitants se révèle indispensable face aux prétentions d’un supérieur hiérarchique qui ne cherche qu’à l’humilier. Malgré un fléchissement vers la fin, le livre reste dominé par la beauté aride de la brousse que surplombent des îlots de forêt dense, lieux de tous les mystères. (A.Lec. et L.D.)