Une affaire conjugale

ABÉCASSIS Éliette

Agathe, la quarantaine, est tombée dans les bras de Jérôme et l’a épousé il y a dix ans. Elle élève leurs jumeaux de six ans et fait vivre la famille en écrivant des textes de chansons. Pendant ce temps Jérôme est très occupé par des projets aussi mystérieux que fumeux. Il reste enfermé dans son bureau devant son ordinateur, avec whisky et drogues diverses, et lorsqu’il en sort c’est pour critiquer, injurier, rabaisser sa femme. Agathe se décide, non sans mal, à demander le divorce, craignant par-dessus tout de perdre la garde de ses enfants. La guerre commence : mensonges, faux témoignages, perversité d’un côté, désillusions, dépression, déception de l’autre, haine.

 

Ce livre bien pessimiste sur le mariage, « le seul bonheur conjugal c’est le divorce » proclame Agathe, ne réussit ni à convaincre ni à vraiment émouvoir. Les états d’âme assez contradictoires de l’héroïne, ses démarches administratives fastidieuses, les longs dialogues sur facebook, l’écriture sans éclat de ce récit d’un divorce d’aujourd’hui, ne suscitent pas le même intérêt que Sépharade (NB novembre 2009).