Un shim sham avec Fred Astaire (Broadway Limited ; 2)

FERDJOUKH Malika

New York, Janvier 1949. Les habitants de la pension Giboul√©e r√©sistent vaillamment au froid tout en poursuivant leurs r√™ves ou leur qu√™te. Manhattan est devenue l’aide costumi√®re de l’acteur Uli Styner, son p√®re (qui l’ignore), qui doit faire face aux soup√ßons de sympathie communiste. Jocelyn, le jeune Fran√ßais, est amoureux de sa voisine Dido, qui manifeste pour la libert√© d’opinion. Chic continue les publicit√©s tout en se languissant du myst√©rieux Whitey, qui n’est autre que l’amoureux qu’Hadley, cigarette girl, esp√®re revoir depuis trois ans. Page a √©t√© re√ßue au prestigieux Actor’s studio. Charity, la bonne, est s√©duite par un repr√©sentant aux √©tranges questions.¬†

On retrouve avec bonheur les locataires de la pension, dans un tome qui tient toutes les promesse du premier (voir NB juillet-ao√Ľt 2015 ). Malika Ferdjoukh recr√©e brillamment l’esprit des com√©dies am√©ricaines des ann√©es 40, musicales ou non. Elle poursuit les trajectoires de chacun, enrichissant les √©tudes de caract√®re et le portrait du New York d’apr√®s-guerre. Chasse aux sorci√®res, s√©gr√©gation, s√©paration entre les classes sociales, condition f√©minine ¬ęd√©corative¬Ľ et exploit√©e sont les principaux aspects abord√©s, sur fond de bouillonnante vie artistique. C’est un r√©gal de savourer les dialogues p√©tillants et spirituels, la narration pr√©cise et √©l√©gante. On abandonne les personnages √† regret, que l’on retrouvera dans un troisi√®me tome… (M.D.)