Un caillou au fond de la poche

COCHET Florence

Henri et Daisy sont les meilleurs amis du monde. Henri est surdouĂ©, autiste, petit pour son Ăąge, et vit seul avec sa mĂšre avocate sĂ©vĂšre. Daisy vit dans une famille nombreuse et chaleureuse, elle est grande, noire, et moyenne en classe. Henri aide Daisy pour ses leçons et ses devoirs ; Daisy conseille Henri pour s’habiller, pour apprendre Ă  se comporter « normalement » avec les autres, mais surtout elle est un rempart contre les « Chevaliers infernaux », un clan de quatre garçons qui le harcĂšlent.  Ce roman sur la diffĂ©rence et le harcĂšlement est bien construit et reste bien Ă  hauteur d’enfant. Les questionnements d’Henri qui a dĂ©jĂ  du mal avec les codes sociaux n’en sont que plus bouleversants. C’est une professeur de Français qui va aider Henri Ă  s’en sortir par l’intermĂ©diaire d’un caillou « magique » et en lui racontant un conte. Le procĂ©dĂ© semble un peu artificiel et bien Ă©loignĂ© des rĂ©alitĂ©s de la vie. Enfin il faut avoir Ă  l’esprit que ce roman est Ă©crit par une auteure suisse, il y a donc quelques diffĂ©rences dans le systĂšme scolaire, et la monnaie se compte en francs… ce que l’Ă©diteur aurait pu aisĂ©ment « corriger ». (A.E. et F.E.)