Un assassin blanc comme neige

BOBIN Christian

Romancier, po√®te, Christian Bobin √©parpille ses pens√©es, inspir√©es par ses lectures, Pascal ou Rimbaud, par la peinture, Hokusai ou Matisse, mais aussi par la simple contemplation de la nature, fleur ou animal. Ces propos semblent jet√©s au hasard, mais tr√®s vite il appara√ģt que ce vagabondage intellectuel nous ram√®ne toujours √† l’essentiel : la vie et la mort. La vie qui se manifeste avec √©clat √† travers un paysage, un sourire et la mort qui se tapit dans les recoins d’une maison de retraite. Po√©tiques, philosophiques, ces r√©flexions soulignent la recherche d‚Äôhumanit√©, ¬ę Tous les vivants sont dans mon coeur, l’auberge est vaste ¬Ľ dit l’auteur. Le style si particulier fait de tournures inattendues, parfois sibyllines, d√©contenance, mais sa singularit√© est s√©duisante. Ce court ouvrage qui se fond un peu trop dans l’univers litt√©raire habituel de Christian Bobin (Les ruines du ciel, NB novembre 2009) conduit avec d√©licatesse √† la m√©ditation.