Tu t’appelais Maria Schneider

SCHNEIDER Vanessa

Maria √©tait sa belle cousine, aim√©e et admir√©e, dont elle collectionnait photos et articles. C‚Äô√©tait une enfant perdue : fille de Daniel G√©lin, qui l‚Äôignore, et d‚Äôune m√®re narcissique qui la rejette. Recueillie par son oncle, prot√©g√©e par Brigitte Bardot, √† dix-neuf ans elle obtient quelques petits r√īles et sa beaut√© solaire s√©duit le cin√©aste Bertolucci qui l‚Äôengage avec Brando pour le Dernier Tango √† Paris. Dans ce huis clos sexuel, elle est victime d‚Äôune insupportable sc√®ne de viol qui la traumatise. Stigmatis√©e par ce scandale, elle m√®ne une vie chaotique sous l‚Äôemprise de la drogue, tourne quelques films int√©ressants et conserve des amiti√©s fid√®les : Delon, Patti Smith‚Ķ Enla√ßant avec √©l√©gance leurs souvenirs, Vanessa Schneider (Le jour o√Ļ tu m‚Äôas quitt√©e, NB octobre 2014) ranime aussi ceux de sa dr√īle de famille : ann√©es soixante-dix, parents libertaires, politique et libert√© des moeurs‚Ķ Cette biographie √©tait un projet commun : Maria disparue, Vanessa, gr√Ęce √† une √©criture d√©licate et pudique, rend un √©mouvant et magnifique hommage √† cet astre meurtri. (M.R. et J.D.)