Transparences.

AYERDHAL

Stephen est un jeune criminologue canadien, rĂ©cemment embauchĂ© par Interpol Ă  Lyon. Ses recherches sur des affaires non Ă©lucidĂ©es pour repĂ©rer d’Ă©ventuels tueurs en sĂ©rie l’amĂšnent Ă  enquĂȘter sur le cas d’Ann X : Ă  douze ans, au cours d’un repas, elle a tuĂ© au sabre ses parents. InternĂ©e, elle a disparu sans laisser de traces. Depuis, une criminelle semble utiliser son mode opĂ©ratoire – meurtre Ă  l’arme blanche – mais tĂ©moins ou camĂ©ras sont incapables de restituer son visage
 Commencent alors une longue traque et un jeu de dupes meurtrier entre la redoutable et transparente Ann, Stephen et sa hiĂ©rarchie Ă  Interpol, diffĂ©rents services secrets amĂ©ricains
  Cet Ă©pais et ambitieux thriller d’un romancier français rĂ©putĂ© de science-fiction dĂ©nonce la prĂ©tention des nantis Ă  agir au nom de leur reprĂ©sentation personnelle du bien commun. La construction est complexe et subtile, l’Ă©criture est Ă©lĂ©gante et prĂ©cise, les personnages et les lieux semblent vraiment exister. Certains dialogues sont des duels psychologiques raffinĂ©s, un peu longuets, et les meurtres sont des ballets comme dans les superbes films de kung-fu.