Toujours une femme de retard.

DELBOURG Patrice

Urbain na√ģt √† Paris et passe son enfance entre les ruelles du Marais et le carreau des Halles o√Ļ sa famille vend des fleurs. √Člev√© par ses grand-m√®res querelleuses et sa m√®re qui n‚Äôa que du fiel, l‚Äôenfant grandit dans la solitude, rompu aux sarcasmes racistes, aux invectives et √† la suspicion (commerce oblige !). Mal lui en prend de franchir √† quinze ans les limites de son quartier pour rejoindre dans le XVIe celle dont il est √©perdument amoureux : accueilli par des injures, il est √† jamais r√©vuls√© par la seule id√©e de vivre un jour en couple.

 

Coutumier des calembours et des surprises de langage (Lanterne rouge, NB octobre 2003), l’auteur poursuit son discours acerbe dans un style créatif mais vite irritant. Il dépeint ici les commerçants parisiens dans les années soixante, les marginaux, les touristes, et se livre avec un noir plaisir à l’autodérision. Sous couvert d’un humour parfois offensant, il déverse sans tarir son ressentiment dans un roman brillant et froid.