Te parler encore

RACZYMOW Henri

Romancier, Henri Raczymow aime le mĂ©lange des genres. Son oeuvre comporte des romans, des essais (sur Maurice Sachs, Proust, Courbet…), et aussi des rĂ©cits qui permettent d’entrer dans l’intimitĂ© de cet enseignant nĂ© en 1948 dans une famille d’immigrĂ©s juifs polonais (Cf. Dix jours « polonais », N.B. aoĂ»t-sept. 2007).

Le livre qui paraĂźt aujourd’hui est consacrĂ© au pĂšre de l’Ă©crivain qui vient de mourir et auquel le fils s’adresse pour lui « parler encore ». D’abord Ă  une voix, le texte s’enrichit ensuite de dialogues imaginaires oĂč chacun tient sa partie. Sans continuitĂ© temporelle, l’Ă©vocation du passĂ© resurgit avec les temps forts de l’adhĂ©sion au parti communiste, la RĂ©sistance et la dĂ©coration de la LĂ©gion d’honneur
 Souvenirs des absents, des disparus, shoah, quotidien dĂ©risoire, rĂȘves, plaisanteries pas toujours de bon goĂ»t, jeux de mots, difficiles relations fĂ©minines : tout se mĂȘle comme si la vie continuait. Rien de grandiose dans ces conversations Ă  fleur d’Ă©changes familiers et de clins d’oeil oĂč chacun se rĂ©vĂšle dans ses limites et ses manques, mais aussi dans son attachement inconditionnel. Henri Raczymow n’a pas composĂ© un tombeau Ă  la gloire de son pĂšre, mais « un tumulus » tout au plus, comme il le dit.

A.D. et B.T.