Sur mon √ģle

LEE Myung-Ae

L’√ģle offre ses deux visages sur les pages de garde: avant, quand elle √©tait vierge de toute pollution, apr√®s quand elle est devenue un d√©potoir de d√©tritus. Un oiseau, dont on ne d√©couvre pas imm√©diatement l’identit√©, raconte comment s’est constitu√©e l’√ģle de d√©tritus sur laquelle il habite. Elle est issue de tous les d√©chets de plastique jet√©s par les hommes et qui se retrouvent dans la mer. Il parle de ses amis migrateurs, surpris par ce nouvel environnement, qui leur est parfois fatal. De plus, les poissons dont ils se nourrissent semblent dispara√ģtre.¬†L’album montre frontalement la pollution engendr√©e par la surconsommation humaine, et la n√©gligence √† l’√©gard de l’environnement, malgr√© quelques actions de nettoyage ponctuelles. Le constat est sombre, et l’image amplifie l’impression d’invasion en saturant les doubles pages de d√©chets gris, ponctu√©s de menus d√©tails color√©s. Les oiseaux duveteux y apparaissent fragiles et menac√©s. L’illustration, graphique et ma√ģtris√©e, est (paradoxalement) magnifique, mais le propos n’offre quasi aucun espoir. Un ouvrage aussi beau qu’inqui√©tant, pour faire r√©agir les consciences. (M.-C.D. et M.D.))