Le dernier iceberg

CARLAIN Noé, DESVAUX Olivier

Avanaco le petit Indien aper√ßoit au bout de la lande un iceberg qui d√©rive sur les vagues. Les autres ont disparu depuis longtemps et Avanaco comprend qu’il voit l√† le dernier sp√©cimen. Ravi, impatient, il d√©cide de le suivre. Le bloc de glace est inaccessible. Sans jamais le perdre de vue, le jeune Cheyenne franchit la rivi√®re, grimpe une falaise, court apr√®s ce vestige d’une √©poque r√©volue. Rien ne d√©courage l’enfant qui finit par rejoindre un morceau de glace devenu si petit qu’il devra, pour le conserver, l’avaler.

Projection peu optimiste, ce monde de demain est dessin√© avec une note onirique. Le jeune Indien, cramponn√© √† une barre blanche et rouge, survole la cit√© sur un cheval de man√®ge qui plus tard prend vie, galope, se cabre et s’enfuit. Un long texte, √©crit √† la premi√®re personne, d√©nonce avec une certaine po√©sie le saccage de la nature. La nostalgie de la beaut√© disparue est rendue par des peintures √† l’huile puissantes qui frappent l’imagination.