Sur le divan

GATT√ČGNO Jean-Pierre

Sur le divan, un homme √©tendu parle. Derri√®re le divan, un psychanalyste se tient coi, ou presque. Pendant douze ans, le psychanalysant est all√© fid√®lement trois fois par semaine √† ses rendez-vous, moyennant finances. Il se dit satisfait de son exp√©rience, fait fr√©quemment r√©f√©rence √† Marie Cardinal mais, contrairement √† celle-ci, reste tr√®s discret sur son mal-√™tre. Il ne se fait pourtant pas faute de noter que ses romans s‚Äôinspirent de son analyse et que plusieurs films ont √©t√© r√©alis√©s √† partir de son oeuvre litt√©raire. (Longtemps je me suis couch√© de bonne heure, NB f√©vrier 2004). Le style est classique, descriptif, pr√©cis, d√©nu√© d‚Äôhumour ou d‚Äôenvol√©e particuli√®re. La lecture de cette aventure laisse assez froid. De quelle souffrance, de quelle n√©vrose s‚Äôagit-il ? Comment s‚Äôeffectue la ‚Äúgu√©rison‚ÄĚ ? Nul ne le sait. In fine, la liste des soci√©t√©s de psychanalyse. Pour ceux que l’exp√©rience tenterait ?‚Ķ