Solaire

McEWAN Ian

2000, Michael Beard, quarante-sept ans, dragueur inv√©t√©r√©, prix Nobel de physique il y a vingt ans, vit sur ses lauriers. Directeur d’un centre de recherches sur les √©nergies nouvelles, il passe une semaine insens√©e au Spitzberg, invit√© par des artistes farfelus qui pr√©tendent lutter contre le r√©chauffement de la plan√®te. Dans le m√™me temps, sa cinqui√®me femme le trompe et il ne le supporte pas. 2005 et 2009 sont de nouvelles √©tapes professionnelles et sentimentales. Un concours de circonstances invraisemblables lui permet de se lancer √† la conqu√™te de l‚Äô√©nergie solaire et d‚Äôen attendre de juteux profits‚Ķ

 

Solaire est une fable morale et cocasse sur les errances humaines face au r√©chauffement climatique. Beard, s√©ducteur l√Ęche, moche et mou, porte un regard lucide sur ses contemporains et sur lui-m√™me. Il voit ses d√©fauts, mais les cultive avec ent√™tement… La construction du roman est remarquable, qui m√™le le pass√© au pr√©sent et surprend constamment. Ian McEwan (Sur la plage de Chesil, NB octobre 2008) joue en virtuose avec tous les discours p√©remptoires et surabondants des intellectuels dans le vent : universitaires, chercheurs, psys, journalistes, f√©ministes, √©cologistes. Aucun n’est √©pargn√© ; le rire est l√† qui souligne la f√©rocit√© de la peinture. Un livre √©blouissant.