Saudade

FORTU

En une quinzaine de minuscules histoires, Fortu décrit différentes  réactions humaines devant des événements fortuits plus ou moins dramatiques. Les sujets sont aussi divers que : réaction d’un père à la suite de la mort accidentelle de sa fille. Tristesse d’un autre qui part à la retraite parce qu’il sera séparé de sa machine. Mélancolie sous forme de comptine de l’institutrice confrontée toujours au même type d’élèves. Dans une HLM vouée à la démolition, dernière visite d’un homme qui y vécut toute son enfance. Bonheur d’une femme qui a trouvé sa voie, etc. L’auteur a voulu illustrer le mot portugais saudade qui exprime une mélancolie empreinte de nostalgie. Chaque récit est composé, sur quelques pages, de deux dessins superposés sous lesquels court un texte minimal, simple et efficace. Le dessin, lui, s’appuie sur des traits d’une grande finesse. Chaque détail est entouré, sans être surligné. Les visages et les décors ébauchés, presque transparents, laissent le regard les traverser pour aller se perdre dans le fond blanc omniprésent. Là, à la fin souvent empreinte d’émotion et d’une profonde humanité, l’oeil a besoin de goûter, de méditer, avant de se plonger dans l’histoire suivante. (Y.H. et A.D.)