Sarabande. (Dallas Barr ; 6.)

HALDEMAN Joe, MARVANO

Les cinq tomes pr√©c√©dents sont r√©√©dit√©s par l’√©diteur √† l’occasion de l’arriv√©e de la s√©rie chez lui. Ce tome-ci sera suivi d’un dernier qui compl√®tera l’√©pisode et conclura cette histoire de science-fiction qui se situe dans un proche avenir : le dernier quart du XXIe si√®cle. Le h√©ros, qui donne son nom √† la s√©rie, est quasi absent dans cet album qui voit s’opposer Julius Stileman, cent trente-deux ans, puissant patron d’une multinationale commercialisant un traitement de jouvence assurant une quasi-immortalit√© pourvu qu’il soit renouvel√©, et deux de ses anciens clients ayant renonc√© au traitement, mais en pleine forme. Ils veulent s’emparer de son entreprise ! La bagarre est chaude, mixant op√©rations financi√®res et actions violentes.

Le graphisme semi r√©aliste est clair et agr√©able et imagine des formes futuristes √©l√©gantes. Le sc√©nario entrechoque les sc√®nes parall√®les, les dialogues sont parfois un peu longuets. Avec sa t√™te √† la Einstein, Stileman est un peu ridicule dans une sc√®ne de lit o√Ļ la jeune Sarabande s’empale sur lui. Une vignette inutile dans cette histoire divertissante men√©e tambour battant.