Sable noir

CHAWAF Chantal

¬ę Le jour le plus long ¬Ľ a √©t√© maintes fois √©voqu√©. Le prologue de ce roman qui se d√©roule sur les plages du d√©barquement revient sur cet √©v√©nement en utilisant des archives militaires. La narratrice habite une maison isol√©e dans les dunes, adoss√©e √† un blockhaus en ruines. Son compagnon est souvent absent et elle se plaint de son indiff√©rence et de son mutisme. Elle souffre aussi de la folie de sa m√®re, intern√©e dans un h√īpital proche d’o√Ļ elle s’√©chappe parfois. Un bombardement l’a priv√©e de raison, ¬ę depuis la guerre, elle n’a plus jamais voulu vivre. ¬Ľ La jeune femme, en proie au mal-√™tre, se r√©fugie dans le souvenir des soldats morts il y a soixante ans. Elle sollicite la m√©moire collective en fr√©quentant les mus√©es, les cimeti√®res militaires, en recherchant le t√©moignage d’un v√©t√©ran.

¬†Les vastes √©tendues de sable et d’eau, noy√©es dans la brume, conf√®rent √† cette plong√©e dans le pass√© un climat malsain dans lequel l’auteur aime envelopper ses personnages (L’ombre, NB mai 2004). L’√©criture exacerb√©e et v√©h√©mente lassera de nombreux lecteurs.