Robert Mitchum ne revient pas

HATZFELD Jean

1992. La Yougoslavie s’enorgueillit de deux virtuoses de tir : Marija et Vahidin. Ils visent des médailles aux prochains Jeux Olympiques et sont amants. Toutefois, elle est serbe, lui musulman, et le siège dramatique de Sarajevo les sépare. Récupérés par leurs partis respectifs, ils s’affrontent dans des luttes sanglantes où leurs qualités de snipers font des ravages, surtout après un attentat médiatisé contre une diva. La paix voit Vahidin s’exiler et Marija rester au pays, inséparable de son chien Robert Mitchum. Dans Où en est la nuit (NB avril 2011), Jean Hatzfeld développait les thèmes de l’opposition sociale, des sports et de l’olympisme. Reprenant ses sujets favoris, il insiste sur le côté grandiose des Jeux dont il détaille les aspects psychologiques et techniques. L’analyse fouillée des effets de la compétition sur les comportements individuels relègue presque au second plan l’intrigue romanesque. Les paysages ruraux et urbains d’une contrée ravagée par un combat sans merci sont remarquablement décrits. S’il est parfois difficile de situer l’emplacement exact des lieux, cela n’interdit pas le plaisir qui se dégage de cette émouvante peinture d’un univers passionné.