Richie

BACQU√Č Rapha√ęlle

Issu d’un milieu bourgeois, conseiller d’√Čtat, membre de cabinet minist√©riel, Richard Descoings, ¬ę Richie ¬Ľ pour ses proches, devient √† moins de quarante ans le directeur tout-puissant de Sciences Po. C‚Äôest un personnage √† facettes multiples, travailleur ambitieux le jour et s‚Äôadonnant √† tous les exc√®s la nuit. Du jeune √©narque transparent et r√©serv√© au gourou adul√© par ses √©tudiants et la nomenklatura fran√ßaise, Richard Descoings vit une ascension vertigineuse √©chappant √† tout contr√īle, jusqu‚Äô√† sa mort myst√©rieuse dans une chambre d‚Äôh√ītel de New York. Fer de lance de la discrimination positive, il reste pour beaucoup le symbole d’un r√©formisme novateur. Rapha√ęlle Bacqu√© (Le dernier mort de Mitterrand, NB septembre 2010), grand reporter au journal Le Monde, dresse avec talent et objectivit√© le portrait d’un homme brillant et cr√©atif, d√©viant et sulfureux. La vie tortueuse de ce personnage insaisissable, homosexuel assum√©, mari√© avec une femme qu‚Äôil hisse √† la cogestion de Sciences Po, peut laisser le lecteur perplexe. (G.B. et M.S.-A.)