Ragdoll

COLE Daniel

Londres, 28 juin 2014. On découvre dans une HLM sordide un « cadavre » composé d’éléments disparates grossièrement recousus : un torse de femme, quatre membres et une tête… La presse le baptise Ragdoll (poupée de chiffons). Six victimes et un criminel à retrouver pour la Metropolitan Police. Wolf, policier vedette qui sort d’une sombre affaire avec un serial killer, va s’en charger avec Baxter, son ancienne équipière. L’enquête devient surréaliste quand le tueur envoie à une journaliste le nom de six personnes avec les dates auxquelles elles seront assassinées ! Wolf est le dernier sur la liste…    Entraîné par un suspense bien mené, on se passionne rapidement pour l’intrigue compliquée, riche en scènes d’horreur, de ce premier roman de Daniel Cole. Policiers au double visage, politiciens ambigus, journalistes sans scrupule, autant de personnages que leurs problèmes professionnels et sentimentaux rendent attachants. Dans un style direct, l’auteur rend leur quotidien vivant et réaliste. Le compte à rebours avant les tragiques échéances annoncées, la pluie qui tombe sur Londres dramatisent habilement l’atmosphère. Malgré des retours en arrière et quelques longueurs, un thriller psychologique réussi. (D.A. et A.Le.)