Quartiers d’hiver.

BRISVILLE Jean-Claude

√Ä l‚Äôoccasion de ses quatre-vingt-trois ans, Jean-Claude Brisville publie ses souvenirs. En un premier temps, toute une √©poque ressuscite √† travers l‚Äô√©vocation de chansons, d‚Äôaffiches, de slogans publicitaires et finalement de la guerre. Puis vient la vie professionnelle du romancier, avec ses admirations, ses aversions, ses succ√®s, ses d√©boires. Les plus grands sont l√† : Cocteau, Artaud, Val√©ry, Bachelard, Camus, Char, Buzzati, Nimier‚Ķ Y succ√®de le parcours tardif de l‚Äôhomme de th√©√Ętre redonnant vie √† de grands personnages de l‚ÄôHistoire, domaine qui lui reste cher, comme le prouve son dernier roman : Vive Henri IV (NB f√©vrier 2002). Enfin, apparaissent ‚Äúles vieux jours‚ÄĚ, √©mouvants, bouleversants m√™me parfois, sous forme d‚Äôaphorismes, genre dans lequel excelle Jean-Claude Brisville, cet amoureux de la langue dont il d√©plore l‚Äôappauvrissement.