Quand souffle la folie.

FYOT Pierre

D’une jeunesse dans un milieu bien-pensant aux convictions ancr√©es √† un √Ęge avanc√© o√Ļ doutes et contradictions ont marqu√© un destin aventureux, l’auteur trace, tant√īt avec minutie, tant√īt √† grands traits, les √©tapes d’une existence contrast√©e et courageuse. √Čpris de libert√©, il fut maquisard, combattant en Indochine puis en Alg√©rie o√Ļ il dirigea un commando avant d’√™tre intern√© pour son attitude rebelle. M√©decin d√©vou√© √† toute souffrance humaine, il pratiqua son art en soignant les siens et ses adversaires au gr√© des √©v√©nements : il agit une arme √† la main, une seringue dans l’autre. Commen√ßa ensuite une carri√®re t√©m√©raire √† M√©decin sans fronti√®res, puis √† M√©decin du monde ; son autobiographie reprend une part des th√®mes et √©v√©nements de Les Remparts du silence (N.B. mai 1985).

Pierre Fyot a travers√© un si√®cle marqu√© par des violences extr√™mes, des id√©ologies incompatibles. Cherchant, comme beaucoup de ses contemporains, un fil directeur √† son action, il raconte, avec justesse et passion, sa soif d’humanit√©, de libert√©, justifiant ses diverses d√©marches g√©n√©reuses, parfois antinomiques.