Psychotropes et tueries de masse

LENGLET Roger

Massacres familiaux, crashs d‚Äôavions intentionnels, tueries inexplicables, attentats-suicides, enfants-soldats d‚Äôune cruaut√© indicible, ces ph√©nom√®nes alarmants se multiplient dans le monde, les √Čtats-Unis √©tant largement en t√™te avec une tuerie de masse quasi quotidienne. Il semble que ces actes barbares soient g√©n√©ralement commis, voire induits, par l‚Äôusage immod√©r√© ou commandit√© de psychotropes divers, au premier rang desquels se trouvent les benzodiaz√©pines et antid√©presseurs. Les notices de ces m√©dicaments signalent le risque d‚Äôagressivit√© et de suicide, et pourtant ils sont de plus en plus prescrits et consomm√©s avec insouciance.¬†¬†Roger Lenglet, philosophe de formation, est journaliste d‚Äôinvestigation (L‚Äôaffaire de la maladie de Lyme : une enqu√™te, NB juin 2016). Il d√©crit avec minutie les diff√©rentes formes de d√©viance mortelle et la d√©couverte, chez beaucoup de ces criminels et suicid√©s, de la prise de substances m√©dicamenteuses agissant sur le comportement, sans cependant que ce facteur soit bien pris en compte par la soci√©t√©. Son enqu√™te d√©crit ainsi une pharmacop√©e mortif√®re : anxiolytiques, somnif√®res, potentialisateurs d‚Äô√©veil‚Ķ Les groupes terroristes, tel Daech, utilisent largement des drogues (coca√Įne, LSD, amph√©tamines), mais les arm√©es r√©guli√®res ne sont pas en reste et recherchent des produits am√©liorant les qualit√©s des combattants. Si l‚Äôalerte est salutaire, ce livre document√©, apocalyptique et syst√©matique, n‚Äôest pas toujours tr√®s digeste. (E.G. et A.Le.)