Plus belle sera la vie

BERN Stéphane

1850. Fran√ßois Blanc g√®re un casino en Allemagne. Veuf, il remarque une jeune ling√®re qu‚Äôil √©pouse apr√®s avoir confi√© son √©ducation √† des religieuses parisiennes afin qu‚Äôelle acqui√®re les connaissances et les mani√®res que sa position exigera. Tr√®s vite Marie prend de l‚Äôassurance, √©l√®ve trois enfants, conseille son mari. En secret, elle soutient des oeuvres charitables. Le prince Grimaldi demande √† Blanc d‚Äôimplanter un casino √† Monaco. Marie contribue √† faire de la principaut√© un lieu de vill√©giature r√©put√©. √Ä la mort de Fran√ßois, elle poursuit sa t√Ęche, parfois en eaux troubles. ¬†Si le portrait de cette femme d‚Äôaction du XIXe si√®cle reste st√©r√©otyp√©, il est l‚Äôoccasion de ressusciter la vie quotidienne, √©conomique, culturelle et surtout mondaine des gens fortun√©s, sur fond de Second Empire. St√©phane Bern qui ne manque pas de culture, jette √† foison et d‚Äôune mani√®re superficielle noms et faits. Une biographie romanc√©e pour faire r√™ver Margot et qui se lit sans d√©plaisir.