Pasternak

TROYAT Henri

Pasternak, n√© √† Moscou d‚Äôune m√®re pianiste et d‚Äôun p√®re peintre, se consacra tr√®s t√īt √† l‚Äô√©criture, d‚Äôabord √† la po√©sie puis, √† partir de 1945, √† son illustrissime roman, Le docteur Jivago, publi√© en 1957 en Italie, un an avant son attribution du prix Nobel qu‚Äôil fut contraint de refuser. Longtemps interdit en Union sovi√©tique, cet ouvrage est le reflet du destin tourment√© de l‚Äôauteur, de ses illusions r√©volutionnaires dans un pays boulevers√©, et de l‚Äôimplacable tyrannie de Staline, relay√©e, pour la culture, par les scribes soumis de l‚ÄôUnion des √©crivains sovi√©tiques. Surgissent aussi ses √©lans passionn√©s pour ses deux √©pouses et ses ma√ģtresses et sa situation ambigu√ę d‚Äô√©crivain alternativement choy√© par le Pouvoir ou soup√ßonn√© de d√©viationnisme.

 

Avec cette trente-troisi√®me (!) biographie, apr√®s Alexandre III (NB ao√Ľt-septembre 2004), Henri Troyat, nonag√©naire, brosse rapidement le portrait d‚Äôun homme tiraill√© par sa passion des femmes et dont le g√©nie fut sans cesse brid√© par l‚Äôobscurantisme sovi√©tique en litt√©rature, prolong√© bien au-del√† du d√©c√®s de Staline (1953). Malgr√© le survol rapide d‚Äô√©v√©nements qui √©branl√®rent le monde, ce petit livre, au style fluide, se lit avec plaisir.